Accueil  >  Actus La Collecte Médicale  >  Les aérosols ne doivent pas être stockés dans le même bac que les DASRI

Les aérosols ne doivent pas être stockés dans le même bac que les DASRI

Partager cette page

24
juin
Par Ninon Lhonoré

Le saviez-vous ? 680 millions d'aérosols sont utilisés par an en France

Ces produits, omniprésents dans notre quotidien sont utilisés dans divers domaines tels que la mécanique, où ils servent de lubrifiants et de dégraissants, dans l'industrie cosmétique pour des produits comme les laques et les déodorants, ou encore dans le secteur de l'entretien ménager pour des nettoyants en spray. En plus de leur utilité pratique, les aérosols, composés d'aluminium et de plastique, sont entièrement recyclables. Cependant, leur traitement nécessite des précautions spécifiques pour éviter les dangers potentiels et maximiser leur valorisation.

L’importance de bien traiter les aérosols

200 : c’est le nombre d’années que peut mettre un aérosol à se dégrader dans la nature.

Alors oui, traiter correctement les aérosols permet d'éviter cette longue dégradation et de recycler des matériaux précieux.

Où les retrouvons-nous ?

Dans le domaine du médical, les aérosols sont très présents dans le quotidien des professionnels de santé. Ils se présentent sous forme de désinfectants, de sprays anesthésiants ou de médicaments. En plus de leur utilité, ces produits, composés d’aluminium et de plastique, sont recyclables à l’infini, pour être réutilisé dans de nouveaux produits. Ce sont donc des ressources précieuses dans la protection de l’environnement.

L’importance de la séparation des aérosols et des DASRI

Il est essentiel de ne pas mélanger les aérosols avec les déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI) lors de leur élimination.

Pourquoi ? Car les aérosols contiennent des gaz comprimés qui, sous l'effet de la chaleur de l'incinération, peuvent exploser, posant un risque grave pour les infrastructures de traitement et la sécurité du personnel.

Alors comment sont-ils traités ?

Le traitement se déroule en plusieurs étapes, toutes importantes pour leur valorisation : 

Etape 1 - La cryogénie 

A la réception des aérosols, la première étape consiste à les refroidir à des températures extrêmement basses (inférieurs à -150°C) pour neutraliser la pression interne, facilitant ainsi la séparation sécurisée du déchet et de la matière valorisable.

Etape 2 - Le broyage

Les contenants sont ensuite détruits grâce à un marteau broyeur qui décompose le métal. Si un bouchon plastique est présent, il est traité par un broyeur classique.

Etape 3 – La séparation par le courant de Foucault : 

Les aérosols broyés contiennent un mélange de métaux et de plastiques. La séparation par « le courant de Foucault » permet d'extraire efficacement l'aluminium du flux des autres matériaux. L’aluminium est ainsi récupéré sans contamination par d'autres substances non métalliques permettant de le recycler efficacement.

Etape 4 – Valorisation des matériaux :

Chaque année, 9 255 tonnes d'aluminium sont récupérées grâce au recyclage des aérosols, ce qui équivaut à la fabrication de 18 Airbus, chacun pesant 500 tonnes. Alors, comment sont-ils valorisés ? 

  • Pour l’aluminium : Il est récupéré et est acheminé vers des fonderies spécialisées. Une fois fondu, l'aluminium peut être réutilisé pour fabriquer de nouvelles bombes9kgaérosols, des fenêtres, du papier aluminium ou encore des canettes.
  • Pour le plastique : Il est séparé, trié par typologie de plastique (PEHD, PET, PVC, PP, ...), et nettoyé pour éliminer les contaminants. Après le nettoyage, le plastique est fondu et moulé en granulés. Ces granulés peuvent ensuite être utilisés pour fabriquer de nouveaux produits en plastique tels que des bouteilles, des barquettes, des pots de yaourts, des emballages, etc.
Grâce à ces techniques de recyclage, nous permettons à ces matériaux d’exploiter leur capacité à être recyclés à l'infini.

Chiffres clés

  • Valoriser 1 000 aérosols revient à fabriquer environ 800 canettes de 15 grammes.
  • Valoriser 1 000 aérosols permet de fabriquer environ 200 sacs plastiques réutilisables.
  • 9kg de CO² sont économisés pour chaque kilogramme d'aluminium recyclé.

Conclusion

Le recyclage des aérosols n’est pas seulement une nécessité pour la sécurité, c’est aussi une opportunité de valoriser des matériaux qui autrement contribueraient au volume des déchets et à l’épuisement des ressources naturelles. En participant activement au recyclage de ces produits, nous favorisons une économie circulaire et un avenir plus durable.


FAQ

Comment bien éliminer mes déchets médicaux ?

Quels sont les autres déchets gérés par La Collecte Médicale ?

Comment se passe la collecte des DASRI ?