Accueil  >  Blog d'actualités  >  Porc : anticiper les normes environnementales

Porc : anticiper les normes environnementales

Partager cette page

9
avril
Par Blandine de La Théardière

«Avec l’aide de La Collecte Médicale, j’ai souhaité anticiper les normes environnementales, tout en m’investissant pleinement dans le développement durable et en véhiculant une image positive de la production porcine», assure Pierre Dumont, à la tête de Earl Dumont-Duron. 


L'action agricole_picardie


C’est après avoir reçu, dans son colis de doses d’insémination, un document présentant cette démarche respectueuse de l’environnement que le jeune éleveur décide d’en savoir plus et de contacter son technicien Gènes Diffusion, Bernard Laloux. Ce dernier l’a mis en relation avec La Collecte Médicale qui gère, depuis plusieurs années, la gestion des déchets vétérinaires des 7 centres de production de semence porcine de Gènes Diffusion.

Une démarche simple
Flacons de produits vétérinaires, aiguilles, objets coupants, sondes d’insémination....tout est collecté le même jour en un unique point de collecte, “à domicile” dans la cour de ferme. L’organisation est très simple pour Pierre Dumont qui reçoit un planning annuel. Quatre collectes sont organisées dans l’année. Il reçoit un mail, une semaine avant la collecte, et un sms, deux jours avant la collecte. La société lui remet à chaque passage un bordereau de destruction de déchets, qui peut être demandé en cas de contrôles de la Direction des Services Vétérinaires ou dans le cadre d’une Charte Qualité. Toutes les informations importantes relatives à la traçabilité de ces déchets (planning, contrat, bordereau de prise en charge) sont accessibles sur le site https://www.lacollectemedicale.fr/ dans un espace qui lui est dédié.
Lors du passage du collecteur, deux conteneurs pliables de 50 litres (Saniplast), équipés chacun d’un sac plastique destiné aux déchets infectieux, sont remis à l’éleveur, afin de recueillir les prochaines sondes d’auto-insémination Selfix, les lingettes usagées, les flacons de produits vétérinaires non cassés et les aiguilles conditionnées au préalable dans des boîtes spécifiques. «A chaque insémination, en bloc saillie, je dépose la sonde dans un sac d’aliments vide. Le chantier fini, les sondes sont placées dans l’une des box fournies par La Collecte Médicale. Le tout est stocké dans le magasin attenant au bâtiment “engraissement” et est ramené, le jour de la collecte, au niveau de la cour de ferme, qui se situe à 200 mètres de la zone d’élevage», détaille l’éleveur. Ainsi, conformément aux exigences du plan de biosécurité de l’exploitation, le véhicule collecteur n’accède pas à la zone d’élevage. «Avec l’épizootie actuelle de Fièvre porcine africaine, il est aujourd’hui devenu nécessaire de mettre en place le principe de la marche en avant pour éviter tout risque sanitaire», explique Pierre Dumont.

L'Action Agricole PIcardie, Mars 2020

Pour lire d'intégralité de l'article, cliquez sur ce lien